C’est à l’occasion de leur « prestation de service » dans le spectacle Kings (2001) de Michel Schweizer qu’Olivier Robert, Lee Black et Renaud Cojo se rencontrent. Cette expérience va révéler chez Olivier Robert, un besoin de se raconter, de partager son expérience, son parcours pugilistique et ses valeurs dans un contexte différent de celui du spectacle vivant. La rencontre avec le danseur Lee Black fait germer l’idée d’un projet de création réunissant leurs deux personnalités imprégnées de leurs pratiques respectives. Il s’agit d’un projet singulier et improbable hybridant danse et boxe : Reprise(s).

C’est naturellement qu’il demandera à Renaud Cojo la conception du spectacle d’après les quelques textes qu’il aura pu écrire, et de poser les bases d’une mise en scène.

 

 Notes de mise en scène

 « Des coups portés sur l’autre, ceux vêtus d’un gant de boxe obéissent à des codes lentement élaborés par la pratique. Soigner sa gauche, esquiver à droite, le corps reste cet épicentre en milieu hostile. Quand le vertige du danseur habite cet adversaire aux poings usés, reste à la technique, la quête d’un nouvel équilibre. Olivier « Tyson » Robert et Lee « Twisting » Black conjuguent la rencontre de l’uppercut et du mouvement chorégraphique, en quelques reprises inspirées où la langue cherche sa place sans protège dents.

Reste au metteur en scène invité de trouver sa place, un peu comme le balancier qui vient réguler  les pas de l’antipodiste sur le fil tendu du spectaculaire.

J’envisage de conduire cette rencontre sous le signe d’un partage associé aux pratiques symétriques du danseur et du boxeur. Il s’agira de réactiver la parole fragmentée d’Olivier Robert sous formes d’uppercuts anecdotiques, en vue d’une acceptation plus largement ouverte sur une expérience de vie.

L’imagerie « classique » de la salle d’entraînement devrait progressivement ouvrir à une scénographie symbolique dans laquelle, l’événement de ces corps traversés par des expériences contraires, apporterait au projet son objectif ultime : la différence comme salut de la communauté.

 

Renaud Cojo

 

 

 

Intention

 

« Reprises » n’aurait pu voir le jour sans ma passion pour la boxe. Après une première expérience scénique enrichissante, dépaysante et électrique, sous la direction de Michel Schweizer, et ma rencontre avec le danseur Lee Black, j’ai eu le désir à l’âge de 37 ans, d’associer le noble art à celui du plateau de théâtre.

Je m’appelle Olivier Monserrat-Robert. À l’instar d’Obélix, tombé tout petit dans la potion magique du druide Panoramix, j’ai moi-même plongé dans l’univers pugilistique vers huit ans. Après plusieurs années au Ring Villenavais, sous l’autorité notre entraîneur Jean-Pierre Corp, je me suis tourné vers l’arbitrage, puis, à la suite d’une fabuleuse rencontre avec Mike Tyson, je suis devenu journaliste. J’ai alors eu la chance de vivre ma passion pleinement et de rencontrer mes idoles.

 

C’est justement à la suite de ma rencontre avec Iron Mike Tyson, à Londres, le 31 janvier 2000, que j’ai rencontré Lee Black. Réunis pour le spectacle de Michel comme interprètes dans Kings, notre amitié n’a pas était longue à se révéler… et à s’affirmer. À force de jeux de scène complices où j’ai découvert un personnage humain attachant et vrai, de complicités surtout lors de nos lointains et épiques périples, l’idée d’un projet de création en commun a mûri dans mon esprit.


Pourquoi ? Tout simplement parce que Lee Black dégage une puissance et une grâce sur une scène, que je qualifierait de « british », qu’il a travaillé avec Régine Chopinot dans un KO.K ou il jouait un boxeur affûté, et que l’idée de mélanger nos deux fortes personnalités me séduit. Aujourd’hui, après une période de réflexion, notre travail porte le nom de…

« Reprises » et c’est pourtant ici que nous commençons.

                             

Olivier Monserrat-Robert