La fascination qu'exerce le Japon sur les occidentaux tient d'abord au fait que la révolution des nouvelles technologies bouleverse radicalement les "arts de masse". De moins en moins, la culture s'attache au culte du beau, du vrai, du profond, mais s'enthousiasme pour l'innovation en l'utilisant non seulement comme support mais aussi comme sujet. Ainsi le manga décline outre les obsessions spécifiques au Japon (culte de la femme-enfant, phénomènes surnaturels, dérives des mégalopoles), une quantité de produits culturels : musique techno, mode vestimentaire, jeux vidéos, cyber - culture... De plus, la culture japonaise entretient des rapports privilégiés au corps que l'occident occulte dans l'aventure des nouvelles technologies. Ainsi, le Japon dispose d'une bonne avance "spirituelle" pour affronter le vingt et unième siècle multimédia. Aujourd'hui le passage à la mondialisation est l'occasion pour cette culture de pénétrer le réseau planétaire. Les répercussions d'un tel phénomène restent à explorer... LolicomTM (Manga, Manga) pose le problème de la perte de l'intime à travers cette tendance mondialiste.

Monstres, violence, science-fiction, sexe...Le Japon est le premier marché du monde pour la bande dessinée. C'est le seul pays où les amateurs sont presque aussi nombreux que les téléspectateurs et où la BD - véritable phénomène sociologique - influence les mentalités. Une histoire à succès peut se prolonger pendant 5000 pages. Ce phénomène a un nom : Manga. A côté de BD strictement pornographiques, les mangas aujourd'hui sont essentiellement batailleurs. Trois catégories de belligérants s'y affrontent : les humains, les robots, les extra - terrestres. Les esprits et les monstres sont également une source d'inspiration traditionnelle : les samouraïs, ronins et autres ninjas (esprits mercenaires) y rivalisent d'habileté à l'épée. Souvent sadiques - au regard de nos critères - les dessins qui font fureur montrent des corps éventrés, déchiquetés et ruisselants d'hémoglobine.

Mangas, sexe, violence, dessins animés, jeux vidéo, réalité virtuelle, tout à la fois problématiques de ces années 90 et "clichés" d'un monde médiatique. Des préoccupations d'aujourd'hui que Renaud Cojo veut amener au théâtre. Lolicom TM (Manga, Manga) est un nouveau jeu importé du Japon. Les règles sont simples et ne nécessitent aucune disposition particulière. C'est une première partie qui pourrait en amorcer quantité d'autres...Un parcours initiatique à travers les règles et les fantasmes de la culture japonaise, avec ses personnages fictifs qui fuient les problèmes du quotidien pour se réfugier dans un monde parallèle. Shoko, Mayumi et Jun, trois « délicieuses » écolières de Tokyo, abreuvées de Shojo mangas passent leur temps à imaginer l'existence d'un monde meilleur peuplé "d'animaux câlins, de châteaux luxueux, d'habitants charmants et de blanches montagnes ». Car dans la ville, rôde Porn l'infâme ôtaku, qui emploie toute son intelligence au service d'expériences perverses. « Après toute une série d'exercices où vous irez à la rencontre de vos personnages, de leurs rêves et la force de leur caractère, vous devrez faire appel à votre propre mémoire pour mêler à cette fiction les événements de votre vie courante, sous forme de saynètes, dirigées par le Quizmaster. Attention aux nombreux pièges tendus par vos désirs, qui libéreront Tsunagomu, le monstre maléfique!... Enfin en faisant preuve d'inventivité et d'un peu de jugeote, vous rencontrerez Kôji San, le vieux sage, qui vous ouvrira les Portes du Royaume de la Dérision, le Manga - Manga. »