La poule est un animal à cuire. C’est pour ça qu’on lui coupe la tête. La poule ponds des œufs qui deviennent des poussins qui deviennent  des poules. Il y en a des marrons, des blanches, des grises et des noires qu’on peut appeler cocottes. Quand une poule est mouillée ont dit que c’est quelqu’un qui a peur de l’eau. Quand on voit une femme dans la rue, on lui dit : « poulette, viens ma poulette ! » Avec les pieds de poule on fait des costumes pied-de-poule.

Le serpent n’est pas un animal facile. S’il est dangereux c’est parce que l’on va dans les bois. Il faut mettre soit des tennis avec des socquettes, soit des bottillons, parce que s’il s’entoure autour de ta jambe, il t’étouffe. Les serpents, il faut les massacrer avec des coups de bois. Il se nourrit de sang, mais comme il ne trouve pas quelqu’un à piquer tous les jours, il mange un insecte, une souris ou un oiseau. La plupart des serpents sont grands comme des poutres. Il y a des serpents qui mesurent jusqu’à quarante-deux mètres, comme le bic par exemple. Avec la peau de serpent , on fait des montures pour les lunettes.

Le pigeon ça vole partout dans le monde pour apporter des messages comme des messages de paix, de fraternité et d’amour. Dessus il y a marqué : « Je te retrouve à huit heures avec ami dans un restaurant plus chic ». Le pigeon mange des granulés et ils mettent des bagues pour se reconnaître entre eux. Ils habitent dans une maison à trois trous qui fait pigeonnier. Le pigeon est intelligent, il habite à Versailles parce que c’est joli. Avec les pigeons on peut faire des petits pois .

Le scorpion est petit par sa taille et grand comme un bâton. Devant, ça a des pinces mais ça marche droit pas en biais. Au bout de la queue ça a comme une lune. Quand il pique c’est pour nous faire mourir. On en trouve partout des scorpions, surtout dans les grands reportages. Le scorpion fait peur et puis il fait voir trouble et alors on s’éteint. Lui, il meurt en se faisant écraser. Les scorpions sont capricieux ou coléreux et bien protégés par Mercure. Ils mangent du persil, des insectes et du thym.

Le chat a une tête ronde, des oreilles marrons et des moustaches blanches. Il se nourrit de souris, de croquettes et de mou. Il boit du lait. Pour ses besoins, il préfère la sciure. Les chats montent dans les arbres et ne peuvent plus redescendre. C’est pourquoi ils sont obligés de nous faire appel. Les gens qui abandonnent les chats sont recueillis par la SPA et il faut leur donner des gifles. Il existe aussi des chats - chamois.

Le dindon fait « glou, glou, glou, glou » mais très vite. Le dindon ça vit pas seul, ça a sa dinde. Ils vivent ensemble dans les poulaillers. Si t’attaque un dindon il te pince. Le dindon il mange du pain, de la salade et des biscottes. Le dindon a un bec rond, carré et il a une crête. Il a un regard appressif. L’ennemi du dindon, c’est la pintade. Le dindon est intelligent, il reconnaît son maître. C’est pas voleur le dindon, il va pas s’amuser à te piquer ta chaîne, c’est trop lourd. On peut empailler sa tête en la piquant avec du formol ; on la cloue sur un planche en forme de cœur.

L’escargot est un coquillage avec des cornes. Il y en a des gros et des moyens. L’escargot mange de la bouche. Son corps ressemble à une queue avec des cornes. Il a sa maison sur le dos avec une fenêtre ; dedans c’est du ménager et des réserves. Ca pond des petits escargots. Ca se mange cuit mais enfin il faut les égorger et les mettre à la poêle avec de l’ail et du persil et des petites fourchettes exprès comme ils font maintenant.

La vache vit à la ferme. C’est dans la vache qu’on trouve le lait des bidons. La vache est grande, belle, blanche avec des taches noires et rouges. Elle est plus grosse qu’une moitié de maison de la poutre au balcon. La vache a une corne marron entre les oreilles. Il y en a qui les mettent à l’abattoir, qui les tuent avec un grand fusil, qui les pendent et, quand ils peuvent, ils en font de la viande de mouton, des brochettes, et du boudin. Quand elles sont mortes, on jette les cornes et on garde la peau pour faire de la fourrure.

Le cochon, il est de couleur rose. Il a un visage bien formé, les oreilles comme nous mais droites. Il est à peu près gros comme du bois, il pèse à peu près cent vingt kilos, sinon s’il est pas gros cent kilos. Les cochons mangent les aliments qu’on lui donne : des pommes de terre, du fromage, de la viande de porc, une poire. C’est un animal qui aime bien se baigner car il aime être propre, mais des fois il sent mauvais car il y na certaines catégories qui aiment être sales. Il dort dans la paille propre ; c’est un animal qui aime bien se détendre. Des cochons il y en a partout sauf peut-être au pôle nord qui est un pays froid glacé. Avant de manger le cochon, il faut le tuer. Ils le mettent dans un bac d’eau bouillante pour lui enlever les poils, on lui fait faire deux ou trois fois le tour de sa maisonnette et après ils sont trois ou quatre pour le pendre au milieu de l’échelle et avec le couteau ils lui ouvrent la gorge au milieu. C’est ça la fin d’un cochon, c’est malheureux. Quand il a fini de vivre, il y a une personne qui lui enlève la saucisse qu’il a dans le ventre. Si un jour un cochon doit mourir, il doit mourir de son propre gré. La maladie du cochon c’est l’orgie. L’ennemi du cochon c’est le rat. Si un rat voit un cochon, il le ronge. Les préhistoriques étaient habillés avec la peau de cochon.

Le lama en colère crache sur les coupables. Il ressemble à une biche sauf pour les mollards. Il a la peau en pure laine et mange de l’herbe. Il vit en Amérique du Sud et au zoo ce qui lui change de sa liberté. Napoléon est sa plus grande opérette, Mon ami mon maître, D’aventure en aventure, Juliette, Françoise et Simone, Je m’en vais voir les p’tites femmes de Pigalle, Je suis malade, Et Tarzan est heureux, Je t’aime à la folie, Chibaribaribari, L’Algérie.

Des moutons, il y en a des grands et des moyens. Il y a le patron qui fait arrêter les voitures pour que les moutons puissent passer dans les près et le soir, il fait pareil, il les ramène dans la propriété parce qu’il aime les moutons. Ils tondent les moutons pour de la laine. Après ils enlèvent la peau et ils tapent dessus avec un bâton pour que ça devienne sec. Le mouton est petit, blanc, il est grand comme quelqu’un assis. Chez les arabes c’est pendant le maramdam qu’ils chassent le mouton et dans la nuit ils le mangent avec du raisin sec. Les moutons, ça s’appelle les brebis.

L’homme descend du singe. D’abord c’était des grands hommes qui vivaient dans des casernes. L’homme préhistorique s’est mis en singe, après en gorille, après en homme avec des peaux de bêtes, après en homme avec des costumes ou en tous les jours. Quand ils sont méchants, ils sont enfermés et ils mangent des cacahuètes et des bananes. Ils parlent avec les mains et sont tellement intelligents qu’ils ont quatre pieds. Il y en a qui pourraient être humains s’ils étaient bien instruits. Pour avoir des enfants ils font comme l’homme et la femme : ils réfléchissent et ils vont dans un endroit, la nuit, sous une pierre, ils se mettent à plat ventre et ils attaquent. Quand ils sont trop vieux ils arrêtent.

Bestiaire, Collectif "Auteurs" sous la direction de Thierry Lahontâa (Ferme des Côteaux, CAT Verdelais), 1992