Il faudra se résoudre à considérer que Pour Louis de Funès comme l’une des grandes pages du théâtre contemporain. Art au miroir, le théâtre manifeste rarement mieux son intelligence et sa force que lorsqu’il s’intéresse ainsi à lui - même. Rien n’ouvre plus au monde que le théâtre dans le théâtre, à condition que l’acteur l’y porte. Celui qui prononce ici l’éloge de Louis De Funès, Dominique Pinon, démontre en direct comment devenir un superbe Louis de Funès. Encore un peu, et il ferait croire que ce texte n’a jamais été écrit, mais qu’il s’est transmis de génération en génération, de bouche d’acteur à oreille d’acteur et inversement. Dominique Pinon est un Louis de Funès intégral. Il ne laisse paraître aucune contrainte, chacun de ses mouvements sur le plateau démontre combien il est impossible d’échapper à Louis de Funès - à l’humaine condition de comédien. Renaud Cojo a placé ce qu’il faut de repères sur scène, puis il a délicatement effacé ses traces. Il a tout compris. 

Jean - Louis Perrier (Le Monde, Février 1998)

 

Radical, son éloge de Louis de Funès, promu acteur coureur de risques, trouve en Dominique Pinon est un interprète à la hauteur. Dans les circonvolutions d’un discours fleuve, celui - ci incarne avec un rythme juste son tonique décorticage de l’enjeu théâtral.”

Emmanuelle Bouchez (Télérama, Février 98)

 

La performance de Dominique Pinon, cet acteur avec un grand A dont “la lumière venue du dedans transparaît” ainsi que la mise en scène font de Pour Louis de Funès un très grand spectacle de la compagnie Ouvre le Chien, et une décapante autopsie du théâtre.”

(La Montagne)

 

Renaud Cojo reprend le propos du dramaturge Valère Novarina pour offrir au théâtre une déclaration d’amour - coup de poing. Une pièce en forme de plaidoyer pour les qualités humaines des acteurs, en même temps qu’une carte blanche au géant Pinon."

M.M (L’Express)