A l’aide de petites phrases percutantes (Ce film s’inspire de fées réelles, veuillez nous interrompre pour cette excuse de programme, de jeu sur l’impression de proximité-distance, de poupées au ventre narrateur, d’images chocs et de parodies de revues de presse, de présentateurs crétins, dégoulinants ou hystériques d’hypocrisie), What In The Worl(d) fustige notre indifférence aux choses, aux gens et aux horreurs que la télé, par sa seule existence, sa quotidienne mise en scène, rend banals, distants, transparents. Comment ne pas être inquiété par l’énumération irréfléchie de noms célèbres que fait Rose, les mettant tous sur le même pied : vedettes de variété, poètes, politiciens pourris, fachos ou héros ? Comment ne pas rire de notre futilité devant l’énumération de mots issus de critiques de spectacles ? Ne pas s’émouvoir du cri d’alerte lancé par Hans : Comment penser par vous-même quand on vous force à dire les mêmes choses que tout le monde ? What in The Worl(d) est porté par la grâce d’Isabelle Fourcade, le peps du musicien Chazam, l’énergie explosive de Laurent Machefert et Stéphane Revel. Un spectacle comète dont la fulgurance et l’éclat ne peuvent laisser notre regard indifférent. 

Christelle Prouvost (Le Soir, Novembre 95)